Le poker est-il un sport ? Le Viêtnam a tranché

Sport ou pas, le débat autour du poker est éternel. Si certains fustigent les jeux d’échecs qui sont eux, considérés comme une activité sportive, le poker a toujours du mal à trouver sa place entre les jeux de réflexion, les jeux d’argent et de hasard et les sports. Toujours est-il qu’au Viêtnam, le sujet est clos puisque le poker est officiellement devenu une activité sportive à part entière. D’ailleurs, le pays se lance dans la formation des joueurs de poker.

Le Viêtnam souhaite former des joueurs de poker

Dans un premier temps, il faut savoir que la République populaire socialiste du Vietnam a toujours interdit les jeux de hasard liés à l’argent, comme un bon nombre d’Etats en Asie. Toutefois, il semblerait que le poker ait une place particulière dans le cœur des Vietnamiens. En effet, le jeu de cartes a été introduit comme un sport en 2014.

Malgré cette décision à la fois surprenante et ambitieuse, le poker n’a pas encore trouvé ses grands champions au Viêtnam. C’est pourquoi l’équipe municipale de Hô Chi Minh-Ville, la capitale, a décidé d’ouvrir des ateliers de formation pour entraîner les gagnants de demain. Outre les 2.000 joueurs qui se sont retrouvés pour un tournoi et les sessions d’entraînement, l’objectif de cette formation est de montrer les bienfaits du poker. Si nous ne doutons pas des valeurs sportives du poker, la sélection nationale du Viêtnam est toujours à la recherche d’une équipe prête à triompher sur la scène internationale. Ces entraînements seront-ils efficaces ?

Le poker peut-il être considéré comme un sport ?

Si pour des raisons de fiscalité, la question du poker revient souvent dans les débats sportifs, nous préférons nous intéresser à d’autres aspects. Alors que certains adeptes du poker dénoncent la situation des échecs qui sont présentés comme un sport depuis la décision du Comité International Olympique en 1999, d’autres considèrent qu’un joueur de poker dispose des mêmes attributs mentaux et psychologiques que les autres sportifs.

« [...] il semblerait que le poker ait une place particulière dans le cœur des Vietnamiens. En effet, le jeu de cartes a été introduit comme un sport en 2014. »

En effet, lorsque l’on regarde tout le travail des joueurs de poker au niveau de leur concentration, de leur motivation, ainsi que dans l’analyse de l’adversaire et de leur propre jeu, il semblerait que le poker ressemble aisément à une pratique sportive.

Seulement voilà, le poker possède une image parfois controversé qui ne renvoie pas forcément à « l’esprit sportif ». Par ailleurs, le rapport entre le jeu de cartes et l’argent semble être un désavantage considérable, notamment pour les jeux en cash-game. Si on ajoute ces arguments au fait que le hasard joue un rôle important dans une partie et que le poker soit un jeu présent dans les casinos, nous sommes encore loin d’une décision favorable du CIO.

Le poker peut servir à tous les sportifs

Dans tous les cas, si une chose est certaine, c’est que le poker peut servir de complément au sport. Un athlète peut, par exemple, forger son mental de compétiteur en participant à des tournois de poker. En effet, l’aspect psychologique d’un sportif doit se travailler au quotidien.

Il sera donc possible de développer certaines capacités comme la motivation, la lecture des événements, la vigilance, ainsi que la gestion du stress.